mercredi, juillet 12, 2006

A tous les grands brûlés

Autant que je me souvienne, je n'ai pas toujours eu une sainte aversion du soleil. Moi aussi j'ai été un enfant sain, qui aimait le sport et mettre des grands coups de bâton dans la gueule de ses petits camarades.
Et puis un jour j'ai découvert la musique, je suis devenu d'un coup un mec pas glop, un triste sire, voire un malfaisaisant, qui préférait se cloîtrer plutôt que de courir les cheveux dans le vent.

Et depuis, pas de chance, les cheveux sont tombés et je ressemble à un rescapé d'Hiroshima chaque fois que je mets le nez dehors plus de cinq minutes. Et puis le cagnard, ça donne soif...

Troisième rasade et chanson de circonstance:

Sun Ra: Nuclear War (MP3)

3 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est du diabète qu'il est mort syd, pas du cancer de la peau.

Cristophe a dit…

Ayons aussi une pensée pour les brûlés au barbecue.

michelsardou a dit…

...et les grillés du cerveau, certes. Mais je n'ai pas le coeur à l'ouvrage.