dimanche, août 27, 2006

La reprise du dimanche : 40

La première fois que j'ai entendu Eight Miles High, j'ai eu une impression vis à vis de Ride qui était proche du dépit amoureux: apprendre que la fille qu'on a aimée pendant des années vous trompait sur la marchandise depuis le début (pour la petite histoire, j'ai éprouvé le même sentiment vis-à-vis de Teenage Fanclub lorsque j'ai entendu September Gurls de Big Star). Mais depuis, j'ai une nette préférence pour les femmes mûres, car j'avais trouvé la matrice (oui, j'étais jeune et impressionnable).

Alors l'histoire vous la connaissez, cette chanson raconte le premier voyage des Byrds en Angleterre, en avion (à une altitude de 3 miles, mais 8 ça faisait plus cool, tu 'ois), puis l'arrivée à l'aéroport d'Heathrow. Les fouilles corporelles, est-ce que vous avez du liquide dans vos bagages à mains? Allez, jetez-moi tout ça. L'attente interminable pour les valises, la trousse de toilette gracieusement offerte par British Airways. Les prix infernaux pratiqués par les taxis à Londres... Et si c'est comme ça, la prochaine fois on prendra l'Eurostar. C'est sûr, c'est quand même moins le bordel chez nous. Ca, c'est la partie Gene Clark pour les paroles auxquelles on peut rajouter une mélodie qui monte qui descend dangereusement.
On rajoute des strates de guitares saturées et le solo de McGuinn qui tentait de rendre hommage à un sombre saxophoniste dont j'ai oublié le nom, qui jouait n'importe comment et dont Miles Davis disait que c'était n'importe quoi (1).
On se sent décalagehorairé, on se casse le cul à retranscrire tout ça dans la chanson, résultat la chanson a été bannie des ondes pour cause d'apologie du Ricard.

Mais la reprise du dimanche, alors?
Ben voilà, je me demande comment reprendre une chanson qui vaut certes pour sa mélodie, mais aussi surtout par sa production, alliage de bruit et de finesse. Alors comment la reprendre sans trop l'abîmer?

Accentuer le côté bruitiste?
Hüsker Dü: Eight Miles High (MP3)

Tenter le décalage chic?
Roxy Music: Eight Miles High (MP3)

Ne rien faire?
The Moffs: Eight Miles High (MP3)


(1. C'est vrai, je l'ai lu dans son autobiographie, sobrement intitulée Miles)

5 commentaires:

Orouni a dit…

McGuinn n'essayait-il pas d'imiter tout simplement John Coltrane ? Il ne semble pas que ce soit un sombre saxophoniste ;) Bravo pour ce post en tout cas. Le solo de guitare est en effet complètement barré.

owen/d a dit…

there is a fantastic version by Leo Kottke,

david fenech a dit…

j'aime bien la reprise qu'en avait fait Shockabilly , le groupe de Eugene Chadbourne et Kramer. je ne sais pas si c'est trouvable...

kfigaro a dit…

Je ne savais même pas que Roxy avait repris ce morceau (comme je n'ai pas tout leurs albums, c'est logique) ! j'adore les Byrds, leurs reprises de Dylan et ce morceau en particulier...

michelsardou a dit…

Ah oui Orouni, en me relisant je me rends compte que ça n'était pas très clair. Miles Davis disait que ce que Coltrane avait fait après le passage dans son quintette à lui n'était pas très bon et qu'il n'avait jamais été aussi bon que chez lui, même que Coltrane l'aurait reconnu... Enfin, c'est Miles Davis, un génial bullshitter.

David, j'avais la reprise de Shockabilly mais je ne l'ai écouté que d'une oreille distraite après emmêlement de pinceaux, je ne l'ai pas incluse. Mais elle n'avait pas l'air franchement tranchante, ou si?

Owen, I''m going to look for this version right away!