lundi, septembre 25, 2006

Accroche-toi, pinceau !

Sur l'echelle de la folie, les meilleurs peintres sont soit les déments soit le personnel soignant.
Au pinceau, aujourd'hui, non pas Daniel J., mais un être sensible qui a suffisamment travaillé dans un hôpital psy pour ne pas prendre la folie à la légère.
Décédé en décembre 2004, Kevin Coyne était un songwriter très singulier, très fin, et dont la folie créatrice était particulièrement bouleversante d'honnêteté. Il a toujours su pervertir le blues en une sorte de plainte malade.
Une discussion virtuelle récente avec un homme de goût m'a fait ressortir mon CD de l'étagère. Merci à lui pour cette piqure de rappel.
Kevin Coyne : Mad Boy (MP3) Une vraie chanson folle.

NB : Case history... plus, l'album dont est tiré ce titre semble épuisé, d'où le lien vers un autre chef-d'oeuvre...

3 commentaires:

dr frankNfurter a dit…

je connaissais pas le monsieur mais c'est tres bien!
par moment quand il pousse dans les aigues, ca fait penser aux intonations et au lyrisme des 1ers Tim buckley mais en plus rugueux, le psychedelisme en moins donc.
Une tres bonne surprise!
A noter, dans un registre plus ou moins similaire, je viens d'apprendre que Bert Jansch va sortir un nouvel album.
Une autre bonne nouvelle!

michelsardou a dit…

Ah oui, il est déjà sorti.
Je l'ai vu dans les bacs ce WE

NotBilly a dit…

c'est plus rude que Buckley, moins "lyrique", plus accroché au sol. Je vous conseille VRAIMENT Marjory Razorblade (ou Case History plus). Ce sont vraiment des albums étonnants, riches et interessants. Ce qu'il a enregistré en allemagne à la fin des 90's est plus inégal.