lundi, janvier 09, 2006

Gallon Drunk

Un des grands bonheurs, quand on rentre chez soi , outre le fait qu'on puisse boire du bon Côtes du Rhône pour moins cher qu'ailleurs, c'est de fouiller dans les cartons de disques. Ceux qu'on n'a pas pu prendre prendre ou laissé de côté pour cause de multiples déménagements (maman, si tu me lis, sache que tu peux enlever le vieux poster de Sonic Youth et celui de Tintin aussi).
Bref, je suis retombé sur un groupe que j'avais à demi-oublié et ç'eût été fort dommage, parce qu'ils le valent bien: Gallon Drunk.
Le groupe a connu son heure de gloire au début des années 90, porté par une réputation scénique flatteuse, et un goût pour un certain rock qui le rapprochait de l'esthétique d'autres comme les Tindersticks, ou encore Nick Cave and The Bad Seeds, je dis bien l'esthétique, pas l'esprit ni le son car s'il faut chercher des parentés, c'est autant à Nick Grotte, mais à son plus fiévreux qu'à Jon Spencer pour l'énergie qu'il fait penser. Depuis, et bien plus trop de nouvelles... James Johnston, le leader, a rejoint les mauvaises graines comme organiste et le groupe est en hibernation, hélas dommage collatéral de la calamiteuse époque Brit-Pop. A redécouvrir.

Gallon Drunk (1993): Bedlam (MP3 fantastique, vous vous en doutez bien)

If I may paraphrase The Beach Boys, I guess those boys weren't made for these Brit-Popped times, hopefully not revered in a near or distant future. Gallon Drunk, a brilliant British band from the early 1990's never really managed to find their way through success, although they benefited from a cult following at their beginning (as well as a few nods from their peers, since James Johnston is currently part of The Bad Seeds). Had they appeared ten years later, the whole story might have been different. Here's an extract from their third album.


PS: oups, oups, oups, je pense que vous y êtes déjà allé(e), mais au cas où que non, allez voir l'article instructif de Vincent.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

je crois que le batteur de Gallon Drunk, Max Décharné (!)
qui aujourd'hui signe de chouettes textes dans Mojo, a ensuite formé The Flaming Stars, dont le Kiss Tomorrow Goodbye m'enchante...

michelsardou a dit…

Tiens, je vais essayer d'en savoir plus...

Anonyme a dit…

c'était il y a bien dix ans...si tu ne trouves pas, je t'enverrais ça (de la part d'un Costello-maniaque pas rancunier...)

michelsardou a dit…

Avec plaisir!

Vincent a dit…

Merci pour ces quelques lignes sur Gallon Drunk, groupe dont je n'ai jamais trop écouté les disques (à part le morceau "Bedlam", justement), mais dont je garde un souvenir de concert assez brûlant, en 1re partie de PJ Harvey, il y a bien longtemps… En revanche, je connais bien les Flaming Stars, dont je collectionnais les 45-t vinyle au début ! Excellent rockab' trash à fond les gamelles, qui a juste eu le malheur d'arriver bien avant l'actuel revival… je ne sais pas s'ils existent encore, il y a en tout cas des CD sur le label Vinyl Japan. Outre "Kiss Tomorrow Goodbye", le 1er single, ma préférée reste peut-être "Bring me the rest of Alfredo Garcia", ne serait-ce que pour l'hommage à Peckinpah !