mardi, janvier 03, 2006

Un à côté des Cocteau

C'est en fouillant dans des caisses de Cds empilés et semi-oubliés que je suis retombé sur une belle madeleine de mon adolescence. Une epoque où j'essayais de concilier l'ouverture de bière avec les dents et l'écoute semi-clandestine (des fois qu'on me traite de garçon sensible), mais compulsive de la musique des Cocteau Twins. Je parle d'un temps où on rachetait ses vinyles en Cd, et non l'inverse, ...et je cesse sur le champ d'être vieux con dématérialisé, promis.
Toujours est-il que j'avais traqué par monts et par veaux, pendant ma période vachère, l'ensemble des EP et singles des Cocteau Twins et que je suis en train d'y replonger, gloups en apnée, et ça n'a aucune sorte d'intérêt puisque tout a déjà été compilé sur Lullabies To Violaine qui est déjà sorti? Va sortir? J'ai des informations contradictoires... Bref, voici en extrait, du moins je le pense, deux morceaux que je qualifierais dans toute ma mauvaise foi de la quintessence de ce que le groupe de la castafiore pas chiante et son mari vaporeux a produit de meilleur. Ouais, hombre!

Cocteau Twins (1985): Aikea-Guinea (MP3)
Cocteau Twins (1986): Those Eyes, That Mouth (MP3, peut-être bien mon préféré).

Bien sûr, comme je me rends bien compte que je n'ai même pas effleuré ce qui a fait leur musique et mon frisson d'hiver pendant des années (je me suis calmé depuis), je vous renvoie au très bon billet qui leur est consacré sur Chants Ethérés, sans oublier ce site qui leur est consacré.



As I searched through stockpiles of semi-forgotten Cd cases, I came across EPs of my teenage love, the Cocteau Twins, that I had been chasing around every corner of Europe at the time. They have recently been assembled and compiled under the name Lullabies to Violaine which I don’t own, since I already have got the EPs (hope you’re still with me there, and imagine the frustration to have to share all these treasures. Grrrr!). Anyway, here are two tracks from the Cocteau Twins at their finest.

3 commentaires:

kfigaro a dit…

ah, voilà un billet qui me plaît encore plus que les autres là !!! :) (et merci pour la pub !)

le maxi avec "Those eyes, that mouth" est aussi ma madeleine à moi, je me rappelle encore de sa sublime pochette (un peu dorée je crois) achetée fiévreusement à Angoulême à l'aube de mes 16 ans !! (c'était en 86...) - que des bons souvenirs ! merci Michel.

michelsardou a dit…

En fait, la pochette de ce Ep est celle en photo. Je l'ai donc mise parce que je l'avais acheté deux fois.

DJ Jung a dit…

Une vraie petite perle, que de souvenirs en effet.