jeudi, janvier 05, 2006

Gary Higgins

Je vois bien qu'il y a vraiment un abus de barbus sur ce blogue. Demain je change, ça suffit. En attendant, voici un petit retour sur une des rééditions surprises de l'année 2005: Red Hash de Gary Higgins. Album resté quasi-inconnu pendant une bonne trentaine d'années avant que Ben Chasny, de Six Organs of Admittance ne reprenne un de ses titres et attire ainsi l'attention sur son unique oeuvre.
Sans m'étendre de trop (paske je pourrais, hein), Red Hash fut enregistré en une quarantaine d'heures par Higgins et ses amis hippies avant un séjour en prison pour cause de revente de cannabis (1972).
Le résultat est un album de folk inquiet avec de forts relents de psychédélisme et son succès à postériori n'est guère surprenant tant il sonne intemporel. Deux extraits:
Gary Higgins:

Après treize mois de cabane, Higgins décida de ne plus être un poids pour la société et abandonna la musique. Il travaillerait aujourd'hui comme infirmier.

I promise I am not trying to grow a beard myself, and I agree with what you think deep down: enough hairy lads for now. Except this one is a wee bit peculiar (as were the other two, mind you): his Lp is a fine example of 70's Psych-Folk, and one of the best and most surprising reissues of 2005. Recorded in 40 hours time with his hippy mates before he was to be sent in jail for marijuana smuggling (or whatever he was doing at the time, I haven't scored drugs in a while, so who am I to judge?), Gary Higgins recorded a semi-masterpiece with Red Hash, well worth a little bandwith.

2 commentaires:

NotBilly a dit…

certainement ma réédition préfére en 2005. (evidemment la pochette est un peu rude, mais...)

kfigaro a dit…

c'est effectivement très sympa, malgré un look pas très enthousiasmé, il a une voix très suave et agréable... dommage qu'il n'est pas continué ;)