vendredi, octobre 20, 2006

Radio Nostalgie #3

A mon tour, de taper un truc dans cette rubrique...

Je n'ai plus d'album préféré.
J'en ai plusieurs. J'aurais l'impression de trahir Ochs si je choisissais un Springsteen, de trahir Tim Hardin en prenant un Oldham, de trahir John Forberty en prenant des Steve Forget...

Cependant j'en ai eu un, longtemps.
Avez-vous déjà été un adolescent boutonneux (un "teeeeeeeeeenage monster" à la Flamin' Groovies) dans un bled mort ?
Aviez-vous un walkman auto-reverse ? Lisiez-vous avec appétit la fabuleuse chronique, une page sans photo, que tenait Antoine De Caunes dans Rolling Stone (celui, classe, de l'époque, pas le "truc" actuel) ?
J'y ai découvert le rock, moi, dans cette chronique. Je mourais d'envie d'écouter ce qu'il conseillait. Et je claquais les sous que me filait ma mémé chez le libraire-disquaire. Il me connaissait, le gars. J'y allais tous les jours, je demandais à écouter les Travelling Wilburys, James McMurtry ou WebbWilder. J'étais triste, je crois. Mais je découvrais le rock, on se faisait des copains avec qui on se copiait nos cassettes...
Un jour, sur les conseils de De Caunes, j'ai acheté une cassette. Elle a tourné pendant des années. Elle quittait le Walkman seulement pour "A vision Shared", le tribute à Leadbelly & Guthrie.
Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-
Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-
Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-
Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-
Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-
Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-
Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-
Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-
& ad nauseam, mais sans jamais de nausée.
Je suis absolument sûr, absolument certain, que, si j'étais encore plus con que je ne suis, je pourrais aller voir le gars du Guiness Book des records et, avec Maître Ruban, huissier de justice, il validerait ce record historique d'écoute en boucle d'un seul et même album.

L'album, que j'ai bien évidemment racheté en CD, la cassette étant désormais une relique de mon adolescence, tourne à cet instant même sur ma platine.
C'est celui-ci :
Ça peut paraître étrange à celui qui a découvert Randy Newman avant, à celui qui a découvert Newman après, avec les albums d'avant. Mais voilà, les albums de Randy Newman n'existaient pas. Ils n'avaient pas encore été réédités (si je vous disais à quel prix j'ai payé mes imports japonais ou comment j'avais filé du fric à un pote pour qu'il me rapporte Good Old Boys des USA...) et ses anciens 33tours n'étaient jamais arrivés jusqu'en Ardèche. Le seul disponible était cette nouveauté.

C'est un album autobiographique & magnifique, Newman y emploie comme jamais depuis son tout premier album, ses talents de compositeurs de musique de films, tous les arrangements sont non pas"jolis" (synthés, guitare du père Mark knopchou-fleur) , mais "signifiants". Il n'avait rien sorti depuis 5 ans, il avait eu une drôle de maladie qui l'avait cloué au lit, il ressucitait.
L'album a de titres bizarres, un rap (oui), du rock, et surtout des putains de chansons parfaites.
La tracklist est chronologique, mais, parce que la vie des autres vaut mieux qu'une tracklist, même celle, parfaite, d'un album parfait :
Une des chansons les plus tristes du monde pour un adolescent triste dans un bled en 1988 :
Randy Newman : Bad news from home (mp3)
Et la chanson qui retranscrit parfaitement la plus belle des sensations, celle que je souhaite à tous ceux qui se passent en boucle "only the lonely", LA chanson qui donne envie de tomber amoureux :
Randy Newman : Falling in love (MP3)
L'album est fini (putain, il est long ce billet), alors Zou, je le remets :
Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-
Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-Face B-Face A-
Face A-Face B-Face A-Face B......

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Bon sang, j'adore aussi cet album parfait. Je l'avais acheté dans la même adolesence, mais par défaut (je cherchais celui avec "I love LA" et ne l'ayant pas trouvé, je m'étais rabattu frustré dessus). Il a ensuite épuisé une dizaine de saphirs de ma platine...

rorschach a dit…

C'est beau c'que vous dites, les gars...

Kill Me Sarah a dit…

Même si ce n'est pas mon Randy Newman préféré, Bad news from home est une sacrée putain de chanson.

Romain a dit…

Je ne connaissais pas cette album de Newman, merci pour ces deux chansons qui me touchent...

Anonyme a dit…

je n'ai aucun album de Randy Newman... Un conseil ?

NotBilly a dit…

Coolbeans,
commence par ceux là :
Good old boys :le meilleur ? sobre, un sans faute
Sail away : le plus connu, excellent, Ry cooder y ajoute sa belle patte)
Randy Newman (creates something new under the sun): 1er album, un des préférés aussi, très orchestré, très fouillé, assez déconstruit et inventif. Tout bon itou.
12 songs : beaucoup plus simple, plus rock. Cela dépend de tes goûts. Là aussi Ry cooder fait des merveilles.
Little criminals est très bon aussi.


Déjà, avec ça, tu pars du bon pied. Evite juste son "Faust", mauvais. (Trouble in Paradise et Born again sont bons, mais ne commence pas par eux)
Quant à Land of dreams.. je suis trop impartial dessus...

Anonyme a dit…

Thanx ;-)

Alex6 a dit…

1-Sail away
2-Good old boys
3-12 songs
4-Little criminals
Aprés une telle chronique, je vais acheter land of dreams, subito ! merci.

NotBilly a dit…

Ne vous méprenez pas : ce n'est pas parce que j'adore cet album, qu'il est "objectivement" tout bon. "Masterman & BabyJ", "it's money that matters" ou "red bandana" ne vieillissent pas super, peut-être. Mais il y a quand même une tripotée de merveilles dessus.
Vu ta liste, alex6, tu n'as pas le premier... c'est un achat plus important, id pour son "live" ou même son dernier véritable album, Bad love qui est bon aussi.
J'adore mon 33t 'un samedi en décembre' (payé la podu Q à l'époque) bonus de Trouble in paradise