dimanche, juin 11, 2006

La reprise du dimanche : 33

Première victime collatérale de la canadienne idole des jeunes filles en rose, Dion, ex-idole des jeunes lui-même, voit ses albums introuvables sur internet, perdus dans le flot de variétoche de son homonyme titaniquesque.
Il ne faut pourtant pas oublier ce garçon. Auteur de Hits impeccables (the wanderer, Runnaround Sue...), Dion saura, à la fin des 60's tenter autre chose que la pop sucrée qu'il maîtrisait à merveille. En pleine vague folk, il a délivré cet album magnifique, où il combine compositions originales et reprises inventives (Fred Neil, Dylan,...).
La plus inventive de toutes, j'en avais parlé dans un commentaire de ce blog alors que je n'avais pas rejoint la direction générale de l'entreprise, est celle, méconnaissable, du Purple Haze de Jimi Hendrix.
C'est à la fois amusant de voir une telle déconstruction/reconstruction, et étonnant de voir une telle lecture alors qu'on n'assiste plus, de nos jours, à ce type d'exercice qu'au second degré.
C'est beau, c'est bon, c'est Dion.
Dion : Puple Haze (mp3)

4 commentaires:

Thanu a dit…

Il a sorti un nouvel album récemment non?

rorschach a dit…

Superbe relecture ! Merci !
Mais je n'avais jamais entendu parler de ce Dion.
C'est bizarre de sa part d'avoir choisi ce nom de scène alors que.... ;-D

NotBilly a dit…

ouaip, Il a sorti un album de Blues...(bronx blues ou un truc ds le genre) Je ne l'ai pas écouté... ça peut être aussi bien que les derniers de Burdon et Van Morrison : un travail plus que bon.. mais sans surprise. Le Dernier album de Dion que je possède est Yo Frankie, sorti vers 1988, 89... c'était à peine correct. Bref, je préfère me payer une bonne copmil de ses tubes que ça.

The Civil Servant a dit…

Ah Dion et ses Belmonts. Son "teenager in love" et ce "Wanderer". A la toute fin des années 70, il y avait eu un film américain très bon du reste qui s'appelait (je crois) The Wanderers (histoire de "gangs" sixities et de fin d'époque) qui m'avait permi de découvrir Dion.
Mais je ne savais pas qu'il avait fait ce disque ensuite.

Merci beaucoup.

RYS