dimanche, juin 25, 2006

La reprise du dimanche: 35

Petit préambule avant d'attaquer le vif du sujet: oui, Elvis Costello a une tête à claques; oui il a une détestable image de chanteur pour critique de Rock quinquagénaire. M'enfin c'est comme ça et pas autrement, j'ai marché dedans à l'âge de 17 ans et le gars Elvis est une obsession qui m'est resté collée aux basques depuis.
Je concède qu'il est peut-être devenu un peu ridicule à vouloir s'acheter une respectabilité à tout prix (cf: sa signature récente chez Deutche Grammophon, ses albums avec le Brodsky Quartet et j'en passe). Reste que je considère la première moitié de sa carrière comme un quasi sans faute, notamment Imperial Bedroom, album sorti en 1982 et tentative parfois trop compliquée de Pop à l'ancienne (comprendre sous influence Sergeant Pepper) qui se révèle au fil des écoutes.
Ce qui me rassure, c'est que je ne suis pas le seul à être fan: la preuve avec deux reprises de la chanson archi-retorse qui ouvre l'album.
Je dis archi-retorse, je devrais plutôt dire cathédrale, qui part des fondations en passant par la nef pour arriver au clocher en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire...
Elvis Costello: Beyond Belief (MP3, l'originale)
Lambchop: Beyond Belief (MP3, un peu trop fidèle?)
Jon Auer (oui, celui des Posies): Beyond Belief (MP3)

3 commentaires:

Al Dente a dit…

Je viens de découvrir votre blog en cherchant des infos sur les Human Beinz par google... Super! des choses variées et toujours de qualité . Et une petite réaction sur le post du 01/06 consacré à The Association: Connaissez-vous la version de The Leathercoated Minds ? Pas de claps mais quand même très bonne ...
Et puis, Bobbie Gentry est magnifique, Karen Dalton non moins et Evie Sands et son "I can't Let Go" est absolument divine...
A bientôt

L'Anonyme de Chateau Rouge a dit…

pt'ête pasque chuis bientot quinqua, mais j'aime beaucoup écouter Elvis ces dernieres années. A 17 ans il est vrai qu'il me faisait chier avec son côté virtuose. Puis je suis tombé sur lui au hasard des pages de Lipstick Traces de Greil Marcus, une simple apparition pas plus. Mais finalement on est devenu ami...il te dira le contraire, mais il est tellement imbus de lui même forcement...

kfigaro a dit…

bah, quelqu'un qui s'est marié avec un canon absolu comme Diana Krall ne peux pas être tout à fait mauvais !! ;)