lundi, mai 01, 2006

Steve Forbert

Des semaines que j'attends de lui faire ma demande en mariage, il a dit oui et j'en suis super content: NotBilly, homme multicarte et homme de goût (enfin selon moi) vient de recevoir le double des clés de ce blogue, parce qu'on a toujours besoin d'un gros coup de pied au cul et aussi parce que nombre des billets ici postés m'ont été subtilement suggéré par lui. Tant qu'à faire, mieux valait avoir l'original. Bon vent à lui (euh, j'veux dire à nous).
michelsardou



Après un jour férié pour fêter le travail (Bonne fête travail !), vous êtes nombreux à reprendre le chemin de l'usine demain pour une nouvelle journée de boulot, « a new working day » comme dirait Steve Forbert, un songwriter aussi sous-estimé que talentueux. Considéré (à tort cela va sans dire, mais ça va mieux en le disant, c'est dit) comme un sous Mellencamp qui est considéré (bis) comme un sous-Springsteen qui fut considéré (ter) comme un sous-Dylan qui a commencé comme sous Guthrie, Forbert a un vrai talent de mélodiste et une voix très particulière. Après un premier album excellent en 1978, et un hit en 79 (Romeo's tune), Forbert a été oublié, relégué en D3. C'est pourtant en 1994 qu'il sort son meilleur disque à ce jour, un live solo, simple, drôle & parfait.
Voilà donc, pour vous donner du courage : New working day.
Et, pour placer dans une compilation pour recuperer un être aimé parti en vadrouille : Mexico, et si ça marche pas oh to be back with you. Là, si la fille/ le gars ne revient pas, je ne peux plus rien pour vous...
(par NotBilly)

Steve Forbert:

9 commentaires:

Thanu a dit…

félicitations aux jeunes mariés!

NotBilly a dit…

Merci, il m'a emballé en deux temps trois mouvements, le bougre !
Merci 1000 fois, Michel"fils-de-Jackie"Sardou pour cette demande en mariage !
N'hésitez pas : Tapez dans les dragées !

michelsardou a dit…

Merci Thanu!
Et il en a sous la semelle, le bougre!

Gryphon a dit…

C'est marrants, ces Ricains: Dès que ça tourne plus rond pour eux, ils se barrent au Mexique. Ça doit être la dernière alternative avant le suicide...

NotBilly a dit…

Bein justement, c'est un peu ça. c'est une chanson sur le tremblement de terre de Mexico, où la ville se retrouve aussi détruite que lui, il trouve un réconfort en voyant une cité plus dévastée encore... Il aime bien la catastrophes, il y a une chanson (très drôle) sur l'Amoco cadiz (oil song), où il dit qu'on peut faire son plein gratos dans la mer...
Très bonnes covers sur ce live (Lily of the west, child of the moon, Angels flying too close to the ground, Nadine,...)

pablo a dit…

de là a pomper un titre d'album à oasis, fallait-il quil soit démuni..

NotBilly a dit…

On a beau rigoler comme des bossus, mettons les pendules au point à leur place et à l'heure de Greenwich : Oasis pique le titre 3 ans plus tard. Mais que n'ont ils pas piquer ! Même leur nom est piqué à Carlos !

Gryphon a dit…

Carlos! ouarf ouarf!... Impayable, celle-là!

NotBilly a dit…

OK, c'était facile, mais, j'ai hésité puis je me suis dit : "Gallagher comme Gallagher !"