mardi, mai 23, 2006

Michele

Des chanteuses à prénom, ce n'est pas ce qui manque. Citons dans le désordre et sans ordre de préférence Dalida, Ilona, Mélanie, Lorie (liste non exhaustive). Mais vous ne la connaissez pas: Michele.
Tant d'arrogance se justifie par le fait que je ne la connaissais pas il y a encore un mois. Pour dire toute et rien que la vérité, je l'ai connue en faisant des recherches sur Curt Boettcher, qu'on ne présente plus (ah si, on le présente? Allez faire un tour ici, ou ) puisque cette dernière a participé à ses multiples projets 60's.
1969: Michele O'Malley en a marre de jouer les potiches chez les autres et décide d'enfanter son premier (et unique) opus solo. Cinq des onze chansons sont écrites par Boettcher ou présentes dans les albums de Sagittarius, Ballroom ou Millenium.
Elle n'a malheureusement pas eu la brillante idée de se faire produire par Boettcher, ce qui est regrettable vu le son parfois un peu plan-plan et daté. Par ailleurs, comme la Melanie citée plus haut, elle a parfois tendance à s'égarer dans les aigus et le volume, préfigurant ainsi Céline Dion, mais en nettement plus droguée (enfin je dis ça, si ça se trouve elle s'est fait refaire la cloison nasale, la Céline).

Michele:

Et comme je ne suis pas chien, j'y adjoins l'originale par Curt Boettcher.

3 commentaires:

NotBilly a dit…

C'est tout mignon ça ! :D
Mais c'est plus que pompé sur Mélanie !
Mais c'est bien !
Mais c'est pompé !
Mais c'est bien!
Mais...

michelsardou a dit…

Ben ce sont des reprises (de Boettcher, donc), et l'album date de 69. Une convergence plus que du plagiat?

NotBilly a dit…

musty dusty est vraiment très proche (la voix est à s'y méprendre), mais la reprise de misty mirage est plus personnelle...