samedi, octobre 22, 2005

Michel à Mathieu

Dans la vie, il y a bien des choses qui m'énervent. Mais il y en a une en particulier qui me donnerait des envies de génocide: quand tu as un boitier de CD vide, et que tu ne sais pas où est le CD en question. Alors tu ouvres tous tes disques, des fois qu'il y en aurait deux dans le même boitier. Dans mon cas, ça fait un paquet de boitiers. Tu fouilles aux quatre coins de l'appartement parce qu'il n'y a pas la place de tous les mettre sur une étagère, le chat te plante ses griffes dans le dos, alors la moutarde te monte au nez, tu perds patience et tu manques de balancer le chat par la fenêtre.
Voilà, c'est ce qui m'arrive depuis un mois avec le second album de Mathieu Boogaerts, J'en ai marre d'être deux. Des mois que je voudrais faire un post sur cet artiste en incluant la chanson éponyme, véritable merveille. Tant pis, ça sera pour une autre fois.
Du coup, j'ai réécouté hier soir son décevant dernier album, Michel (très joli titre quand même), trop tristounet et gris pour supporter plusieurs écoutes. Mais il y a des fois où on regrette de ne pas avoir plus insisté, de ne pas avoir su écouter. Je suis tombé en arrêt sur cette chanson, où il parle de ses histoires de fesses d'une manière très touchante, tout en retenue. Une pépite .
Je suis peut-être le seul à le penser, mais ce type est le meilleur chanteur français. Le seul qui travaille ses textes de manière musicale depuis Gainsbourg. Ben oui, écoutez la chanson française d'aujourd'hui, handicapée par le poids des pères tutélaires. Cette tradition qui veut qu'il faille toujours se préoccuper en premier du texte au détriment du reste.
Boogaerts, lui, a choisi de privilégier le son au sens. Je dis ça, je le dis vite car le sujet de ses chansons ne se révèle souvent qu'après plusieurs écoutes. Musicalement, il se situe dans une voie à part, entre chanson acoustique, musique africaine et reggae (mais pas façon Tryo).
J'en entends déjà qui murmurent "ouais, mais il est sur le label Tôt ou tard, ce nid de nuisibles de la chanson française, ça veut tout dire", je réponds que...rien, je ne réponds rien mais je n'en pense pas moins.
Extrait du dernier album, Michel: Un petit peu de crème (MP3)

Putain (excusez le langage ordurier, mais j'aime bien dire putain), je viens de retrouver le CD, il était tombé sous l'étagère. Mais il est trop tard pour effacer ce post.
Extrait de J'en ai marre d'être deux (1998): J'en ai marre d'être deux (MP3). La plus belle chanson en noir et blanc du monde qui chante en français.

2 commentaires:

AB a dit…

Interesting place.

Health Fitness and Human Diseases

Sonic Eric a dit…

Je suis loin d'être un fan du bonhomme et de sa musique mais ton post est tellement réussi que je vais lui donner une seconde chance !