mercredi, octobre 26, 2005

Spoon n'est pas une cuillère à soupe

Avant d'agiter tout le landerneau indé en troquant ses guitares contre un piano, Spoon était le meilleur tribute band des Pixies du monde. Impossible (à l'époque, en 1996) de prétendre le contraire. Le son, les guitares, le sens de la cavalcade, la dynamique, tout ça faisait furibardement penser au groupe du gros tout moche et son boudin. Sauf qu'il en faut du talent pour être faussaire, et les compos de Britt Daniel tenaient déjà franchement la route. Un simple petit changement d'option stratégique lui a permis de passer de la D2 à la D1 (jouer les mêmes chansons au même tempo, avec un son plus décharné et plus de piano).
En souvenir d'un été que j'ai passé à pogoter sur cet album avant qu'on me ramasse à la petite cuillère (ouch, désolé il fallait que je la place). Deux extraits, bien difficiles à choisir, parmi toutes les perles que contient l'album Telephono (1996). Tant pis, ça sera:
Dismember (MP3)
The Government Darling (MP3).
Attention, l'album ne contient que des chansons de cet accabit: même si mon haleine qui empeste la camel me trahit, mes doigts jaunis sur le clavier ne mentent pas.

1 commentaire:

Brother Roger a dit…

Et comment, qu'il déchire cet album. Me demande même si c'est pas ce gars qui se cache derrière les autres tubes des lutins!!!